Environnement

CHARTE D’ENTRETIEN DES ESPACES PUBLICS ET ESPACES VERTS

La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte prévoit que l’État, les collectivités territoriales et leurs groupements, ainsi que les établissements publics ne peuvent plus utiliser ni faire utiliser des produits phytopharmaceutiques pour l’entretien des espaces verts, des forêts, des voiries ou des promenades accessibles ou ouverts au public à compter du 1er janvier 2017, en dehors des exceptions prévues par la loi. Désertines a souhaité anticiper cette date initialement prévue au 1er janvier 2020.Pour cela une charte d’entretien des espaces publics et des espaces verts a été mise en place dès le début d’année 2015.

Cette charte est un moyen d’action pour les services municipaux et de communication avec les riverains. Conscient des enjeux de santé publique et environnementale liés à l’utilisation des produits phytosanitaires mais également conscient des changements apportés par cette loi dans les paysages de notre commune, il est important de sensibiliser tous les Biachets et les services.

Les particuliers ne pourront plus également plus utiliser de désherbant au 1er janvier 2020 dans leurs jardins.

Elle reprend également certains principes alternatifs, telles que les tontes différenciées (hauteur de tonte et nombre de passages en fonction des secteurs).

Vous trouverez sur ce lien la charte et dans la rubrique « l’environnement est l’affaire de tous », des astuces sont à votre disposition pour vous imprégner de cette démarche dite « zéro phyto » et trouver des solutions à mettre en application chez vous.

La charte sera mis à jours cette année, elle inclura les moyens techniques nouvellement acquis par la commune dans le cadre des « Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte » ainsi que les nouvelles méthodes de travail et d’aménagement tel que l’enherbement volontaire de certains trottoirs de la commune, le fleurissement des pieds d’arbres et des pieds de murs de certaines rues.

 

PERMISSION DE VEGETALISATION

La commune de Désertines autorise également les riverains qui le souhaitent à fleurir le devant de leurs propriétés, soit en fleurissant directement le domaine public (pieds de murs de clôture, pieds d’arbres sur le domaine public devant chez eux, etc…) ou en installant des jardinières ou pots.

Toutefois  la gestion du domaine public est contrainte par le respect de largeurs de passage et d’éventuelles responsabilités à l’occuper. Une permission de végétalisation des rues doit vous être accordée avant d’entreprendre ce type de démarche. Les services techniques de la commune se tiennent à votre disposition pour toutes demandes et mises en place de vos projets.

 

TEPCV

A l’automne  2014, le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer met en place le programme des « Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte » (TEPCV). Ce programme vise à territorialiser la politique énergétique et à encourager des actions concrètes pouvant contribuer notamment à atténuer les effets du changement climatique, les réductions des besoins d’énergie.

Aujourd’hui, Montluçon Communauté a mis en place des actions autour de cinq sujets :

  • La réduction de la consommation d’énergie dans les bâtiments et l’éclairage public
  • La diminution des émissions de GES et des pollutions liées aux transports
  • La production d’énergies renouvelables locales
  • La préservation de la biodiversité, la protection des paysages et la promotion d’un urbanisme durable
  • La promotion de l’éducation à l’environnement, de l’éco-citoyenneté et la mobilisation des acteurs locaux

Le 30 mars 2017, Madame La Ministre de l’envoronnement, le Président de Montluçon Communauté et les Maires des communes ont signé la convention d’appui financier permettant la mise en œuvre de sept actions thématiques et concrètes sur l’agglomération.

Pour Désertines, trois de ces actions concernent la commune : deux actions conjointes avec les autres communes et une action impactant seul le territoire communale.

  1. L’Action N°2: Sobriété du parc automobile des communes.

Sur cette action, Désertines a projeté l’acquisition d’un véhicule utilitaire électrique en remplacement d’un véhicule thermique diesel. Ce véhicule servira, majoritairement, à la collecte des points de propreté ainsi qu’à l’arrosage des fleurissements. Il contribuera à la mise en place d’un parc automobile plus sobre et la limitation de la pollution de l’air

Montant HT

Désertines (20%)

TEPCV (80%)

20 000 €

4 000€

16 000€

 

  1. L’Action N°6: Mise en pratique de la démarche « zéro phyto ».

Le but de cette action est de répondre à l’obligation de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte qui oblige les collectivités à ne plus utiliser de produits phytosanitaires dès le 1er janvier 2017. Dans ce cadre et dans une démarche « zéro phyto » déjà mise en avant sur le territoire communal, Désertines va acquérir une nouvelle tondeuse autoportée et une brosse de désherbage mécanique pour l’entretien des surfaces imperméables (trottoir enrobé, place pavée, etc…).

Montant HT

Désertines (20%)

TEPCV (80%)

35 000 €

7 000€

28 000€

 

  1. L’Action 7: Favoriser la préservation des milieux naturels en ville par la mise en valeur de la butte des Loubiè

Cette action propre à notre territoire consiste à poursuivre le travail débuté il y a deux ans. La commune de Désertines travaille à la mise en valeur d’une coulée verte de son PLU en l’inscrivant dans la démarche « zéro phyto » puisque les talus sont fauchés une à deux fois par an permettant ainsi de découvrir et conforter deux espèces d’orchidées qui ont pu croître naturellement de 70 plants en 2014 à 110 plants en 2016. Par ailleurs, une démarche de remise en espaces naturels est engagée avec des hauteurs de tontes différenciées entre cheminements piétons et espaces herbeux.

Aujourd’hui, afin de donner un aspect plus qualitatif à la préservation de la faune et de la flore locales et de ces espaces naturels intégrés à la zone urbaine, la commune de Désertines a pour projet d’aménager un point d’eau à partir de l’écoulement d’une source naturelle du haut de la Butte des Loubières. Une fois sécurisé, ce site sera mis en valeur par l’installation de structures de détente amenant les particuliers à s’approprier cet espace au sein duquel une communication sur la préservation de la ressource en eau et de la faune et de la flore sera installée. Dans ce cadre, le lieu pourra servir de support à l’organisation de journées thématiques liées au développement durable de par sa proximité des zones d’habitat et de certains équipements publics.

Montant HT

Désertines (20%)

TEPCV (80%)

15 000 €

3 000€

12 000€

Contrat de Performance Energétique :

Pour répondre aux objectifs de la loi Grenelle « réduire les consommations énergétiques des bâtiments publics d’ici à 2020 », la commune de Désertines a passé en 2012 un Contrat de Performance Énergétique avec la société Dalkia pour gérer le chauffage des bâtiments communaux. Ce contrat indique clairement une cible d’économie d’énergie engagé par le prestataire (soit -13%). Si les consommations sont en dessous de cette cible, un intéressement supplémentaire est partagé entre la commune et Dalkia (exemple: saison de chauffe 2015-2016 -35 % au lieu de -13%).

Depuis le début du contrat, le montant de l’intéressement reçu par la commune est de 29 000€ et le bilan carbone est également positif avec 268 tonnes de CO2  évitées, soit le chauffage annuel de 268 appartements de 50m² moyenne isolé. Cela a permis de changer quatre chaudières vieillissantes (Germinal, la Poste, l’école Paul Eluard et le centre de loisirs ) par des chaudières à condensation.

 

Eclairage public :

Depuis une dizaine d’années, Désertines a beaucoup investi pour renouveler le parc d’éclairage public de la commune. Aujourd’hui, 754 foyers lumineux ont moins de 8 ans dont 266 sont équipés de lanternes à LED. De plus, comme le montre le tableau ci-dessous, la commune de Désertines a un parc d’éclairage public dont l’âge moyen est moitié moins élevé que le parc Départemental du SDE 03 ( Syndicat Départemental de l’Energie de l’Allier ). 

Ces investissements s’avèrent aujourd’hui payant car depuis 4 ans la facture d’électricité liée à l’éclairage public est en diminution malgré les tarifs du kW/h en hausse. Parc de la commune

Bornes véhicules électriques :

Le SDE 03 a déployé 75 bornes de recharge pour véhicules électriques sur le département de l’Allier.

Aujourd’hui dans l’Allier environ 200 000 véhicules légers électriques sont en circulation et ces véhicules appelés à se démocratiser. Sur le territoire de Désertines, une borne de recharge est à votre disposition rue Georges Brassens. Pour l’utiliser, il vous faudra un simple badge dont la demande est à faire auprès du SDE 03.

 http://www.sde03.fr/informations-pratiques/  

Astuce particulière :

Moi aussi je souhaite me passer de désherbant dans mon jardin.

Les alternatives existent pour qui veut faire de son jardin un espace de vie. Les méthodes sont nombreuses et peuvent être à la fois pratiques, économiques, écologiques et respectueuses de l’environnement.

Les plantes « couvre-sol » telles que les géraniums vivaces, le millepertuis, les pervenches ou les soucis occupent l’espace au sol et limitent le développement des herbes indésirables.

Le paillage limite la pousse des herbes adventices et assure un couvert protecteur contre la sécheresse et l’érosion du sol.

Il existe différents types de paillage: organiques, minéraux, plastiques. Préférez les paillages organiques biodégradables constitués de branches, d’écorces broyées, de tonte de gazon séchée, de feuilles…

Le paillage organique présente différents avantages:

  • Il favorise l’activité biologique et l’aération du sol en enrichissant  terre en matières organiques,
  • Il permet de maintenir une humidité favorable,
  • Il protège du froid en hiver et la chaleur en été,
  • il est facile à mettre en place,
  • Il est naturellement renouvelable,
  • Il permet de se débarrasser des déchets verts. 

 

Le désherbage thermique élimine les plantes en les brûlants: la chaleur fait éclater les cellules de la plante. Vous pouvez aussi verser de l’eau bouillante sur les plantes. Pour éviter le gaspillage, utilisez l’eau de cuisson de vos pommes de terre… 

Si malgré tout, vous utilisez quand même des pesticides, sachez qu’ il est nécessaire de respecter certaines règles: 

  • Vous devez vous protéger avec masques, lunettes, gants, bottes et combinaison,
  • Par respect, vous ne devez pas traiter en présence de vos voisins, d’enfants et d’animaux,
  • Vous devez respecter scrupuleusement la dose d’emploi indiquée sur l’emballage.

 

Si vous souhaitez jeter vos bidons de désherbants, ne les mettez pas dans votre bac d’ordures ménagères. Les déchetteries de l’agglomération traitent ce type de déchets.

 

 

Plus de désherbant sur mon trottoir:

Dans la nature, la notion de « mauvaise herbe » n’a pas beaucoup de sens, chaque plante jouant un rôle dans les équilibres naturels (biodiversité). En agriculture, l’homme a considéré comme « mauvaises » les plantes qui concurrencent les cultures.

En milieu urbain, nous avons la curieuse tendance à estimer que la moindre herbe spontanée est « mauvaise », « pas propre ».

Pourquoi une même plante nous laisserait-elle indifférente à la campagne mais devrait être considérée comme « sale » en ville?

Si l’on utilise plus de pesticides en ville, notre conception de la propreté doit nécessairement changer: Est-ce qu’un pissenlit qui pousse dans les joints des enrobés est plus « sale » qu’un trottoir badigeonné de désherbant?

Certaines fleurs ou végétations spontanées peuvent embellir vos façades. 

Les enjeux du zéro phyto:

Les enjeux sont multiples car les pesticides touchent tout l’écosystème  (l’Homme compris). Leurs effets sur les pollinisateurs et les papillons sont particulièrement forts, 50%des papillons de prairies ont disparu en 15ans. Mais l’enjeu majeur est bien la santé humaine. En 2004, le ministère de la Santé dresse ce bilan alarmant:

  • Doublement de la prévalence des maladies allergiques respiratoires en 20 ans,
  • 14% des couples consultent pour des difficultés à concevoir, qui pourraient être liées à des expositions aux substances toxiques,
  • 7 à 20% des cancers seraient imputables à des facteurs environnementaux,
  • Près d’un million de travailleurs seraient exposés à des substances cancérigènes…

Depuis, de nombreuses études d’organismes divers ont aussi été dans ce sens. Le glyphosate (Roundup) se retrouve maintenant dans la plupart des cours d’eau. La France est le 3ème plus gros consommateur de produit phytosanitaire du monde et le 1er en Europe.

Les pesticides peuvent agir sur l’homme par différents mécanismes:

  • Comme perturbateurs endocriniens: les glandes endocrines déversent dans le sang des hormones en quantités infinitésimales. Certains pesticides, en interférant avec elles, perturbent le système hormonal avec des répercussions sérieuses sur l’organisme.
  • Comme neurotoxiques: certains mécanismes de la transmission nerveuse chez les insectes et chez l’homme étant similaires, les insecticides peuvent altérer le fonctionnement du système nerveux humain.
  • Comme perturbateurs de la fonction immunitaire: certains pesticides peuvent bloquer, ralentir ou dérégler les processus immunitaires.
  • Comme cancérigènes: les pesticides reconnus comme cancérigènes probables ou possibles sont nombreux.  

Les Déchets

Les ordures ménagères et les déchets recyclables (bouteilles plastiques, papiers, emballages métalliques, cartons et briques alimentaires) sont collectés par le SICTOM de la région Montluçonnaise.

Sur la commune de Désertines, les ordures ménagères  et les déchets recyclables sont ramassés 1 fois par semaine.

Depuis le début d’année 2017, les bacs jaunes ont remplacés les sacs jaunes pour le tri des déchets recyclables.

Les bacs sont à sortir sur le trottoir la veille de la collecte et à rentrer sur sa propriété.

Pour tous renseignements vous pouvez contacter le SICTOM au 0800 500 271 et sur le site www.sictomrm.com

Des points tri pour le verre sont disposés dans tous les quartiers de Désertines. 

 

Sur l’agglomération de Montluçon, deux déchetteries sont à votre disposition à Chateaugay (Domérat) et au Pont-Vert (Prémilhat).

L’ accès est gratuit mais il faut demander un badge auprès du SICTOM.

Le tritou’mobile vient trois jours consécutifs  deux fois par an sur le parking poids-lourds rue Anne Frank.

Agenda 2017 du tritou’mobile  :

http://sictomrm.com/images/calendriers/Calendrier-tritou.pdf

 

Le dépôt sauvage d’objets, petits et grands, sur l’espace public en dehors des jours du calendrier de ramassage, créé des désagréments importants pour les usagers du domaine public.

La personne qui abandonne, jette ou déverse sur un lieu public ou privé, des ordures, des matériaux ou tout autre objet est susceptible d’être puni par la loi.

Les décharges sauvages (épaves, déchets, pneus, démolition, etc) sur terrains privés sont également interdites ou soumises à autorisation. Les articles L. 541-1 et L. 541-3 du code de lenvironnement réglementent ces décharges. Les amendes encourues varient entre 1 500 et 150 000

 

La propreté urbaine

 

La propreté urbaine assure un cadre de vie agréable sur la commune. La propreté ne dépend pas que de l’action municipale mais elle est l’affaire de tous. Comme le précise l’article 99-2 du règlement sanitaire départemental, il est important de rappeler aux usagers : « il est interdit de jeter, déposer ou abandonner […] tous débris ou détritus d’origine animale ou végétale susceptibles de souiller la voie publique ou de provoquer des chutes. »

Deux fois par semaine, les équipes municipales passent sur la commune ramasser les déchets laissés par les usagers sur les points stratégiques (Abris bus, corbeilles, sites de loisirs, points tri). La balayeuse de voirie nettoie les files d’eau des caniveaux de manière régulière.

Un arrêté communal encadre les devoirs de chaque riverain concernant l’entretien des abords des propriétés (ici).

AMBROISIE

L’ambroisie est une plante fortement allergène présente dans de nombreux départements français dont l’Allier (lien cartographique).

A la fin de l’été, son pollen  peut provoquer des allergies gênantes et parfois graves :

Rhinite : nez qui coule, éternuements, maux de tête,

Conjonctivite : yeux rouges, larmoyants, démangeaisons,

Trachéite : toux sèche,

Asthme : essoufflements, sifflements, toux,

                                                                           Urticaire ou Eczéma (plus rare) : plaques rouges, boutons, dé

L’ambroisie se développe là où la terre est dénudée, retournée ou transportée par l’homme : terrains résidentiels privés, terrains agricoles, terrains délaissés, chantiers de travaux publics et voies de communication, parcs et aires de jeux (plus rare).

L’ambroisie n’aime pas la « concurrence végétale ». Il est donc possible d’empêcher son apparition en veillant à ne pas laisser de terre dénudée aux mois de mai, juin et juillet. Il faut semer du gazon, du trèfle, des plantes à fleurs…, éviter de tondre trop ras, éviter les engrais désherbants ou les désherbants totaux, recouvrir le sol nu par un paillis d’écorces, par du gravier ou par une toile.

 

A quoi ressemble-t-elle ?

Les feuilles de l’ambroisie sont très découpées. La face inférieure est de même couleur que la face supérieure. Elle n’a pas d’odeur quand on froisse ses feuilles. Sa tige est velue, ramifiée à la base. Les fleurs forment un long épi situé au sommet des tiges. Le schéma ci-dessous présente l’évolution de la plante en fonction des saisons.

Comment la détruire ?

Une fois qu’elle est sortie de terre, la plante doit être détruite. Pour cela vous pouvez :

  • l’arracher à l’aide de gants, en faisant attention au pollen qui est relâché au mois d’août par les fleurs (éventuellement porter un masque),
  • la faucher si les surfaces sont importantes. Il est alors préférable de réaliser plusieurs fauches ou une seule mais tardive, lorsque l’ambroisie est en fleur.

Le décret  n° 2017-645 du 26 avril 2017 relatif à la lutte contre l’ambroisie à feuilles d’armoise, l’ambroisie trifide et l’ambroisie à épis lisses rappelle qu’il appartient à chaque propriétaire  de prendre les mesures nécessaires pour éviter la prolifération de cette plante.

Sur le site http://www.ambroisie.info/ , vous trouverez  des informations complémentaires.

En cas de doute, deux employés communaux de Désertines dit « référents ambroisie » peuvent vous aider à l’identifier et à mettre en place une méthode d’élimination.